Rendez-vous aux jardins

Après la pluie. Entre les gouttes. Vite, de bonnes chaussures, un ciré (ou simili) et hop, comme au bon vieux temps quand je courais la campagne et les jardins anglais!

Première visite aujourd’hui, vers 17h, après la pluie, donc.

Un jardin privé  autour d’une maison contemporaine à Muret . Petits  trésors botaniques, présentation et mise en scène épurées, j’ai pris plein de photos qui me seront bien utiles quand la bise sera venue! Et oui, l’été arrive, et avec lui sa moisson de visites, voyages, promenades. Ce week-end de « Rendez-vous aux jardins » est moi pour comme une mise en bouche, en jambes…avant le grand départ pour le Canada fin juin: à nous les parcs naturels, les jardins botaniques, les paysages du Nouveau-Monde.

Mais en attendant: Muret, et demain Tournefeuille et peut-être Longages, si le temps le permet.

« Weather permitting » comme  disent les gens à Guernesey ou à Kew Gardens.

Je remercie Audrey Marty dont vous pouvez visiter le blog ici : toujours de très bonnes idées de sorties autour de Toulouse. Et si vous voulez consulter le catalogue de tous les jardins à visiter ce week-end, vous pouvez cliquer juste là.

Spéciale dédicace à Françoise D., botaniste passionnée que j’ai eu la chance de rencontrer à Artistes à suivre et qui m’a livré des petits secrets et une bibliographie bien fournie. Botanica, ce n’est pas fini!18740122_10213374660505267_6575132016133229445_n

Good news from the Kew Gardens…

Ce matin, temps calme, je me promène un peu sur  Wordpress avec mon nouveau dada. Tag= botanique. Et voici un extrait de la moisson de lectures intéressantes du jour. C’est beau…et ça se mange!

Artic5129467_6_64b3_une-nouvelle-variete-de-panais-decouverte-en_4243d44fd9331134d5767b1a6a0d433dle de Pierre Le Hir, Le Monde, 18.05.2017 « L’organisation scientifique Les Jardins botaniques royaux de Kew dresse un nouvel inventaire de la flore mondiale. De possibles aliments du futur y figurent. C’est une publication qui ravira les naturalistes et, plus largement, les amoureux du monde végétal. Les Jardins botaniques royaux de Kew, organisation scientifique qui […]

via 1 730 nouvelles plantes découvertes en 2016 — ETHNOBOTANIQUE

 

Dans la Forêt /Into the Forest 

« Dans la Forêt « /  » Into the Forest » , c’est là que je passe le plus clair de mes nuits depuis quelques temps. Quel fabuleux roman que ce livre écrit à la fin des années 1990 et dont  je n’aurais peut être jamais entendu parler sans une rencontre programmée pour la fin du mois avec son auteur, Jean Hegland.

Il m’est très difficile de résumer ce livre mais disons que c’est l’histoire de deux soeurs qui vivent avec leur famille dans une maison au coeur d’une forêt, en Californie. Petit à petit, tout se déglingue: le carburant, la nourriture viennent à manquer à la suite d’une crise. Politique? Environnementale? Nul ne sait , mais une ambiance d’apocalypse s’installe.

Les soeurs finissent pas se retrouver seules au monde dans la forêt, à mettre au point des techniques de survie. Le récit oscille entre revue botanique, art du potager et leçon de deuil. Les deuils et la pénurie sont vécus ensemble, et petit à petit ces manques se muent en plein de choses. En plénitude.

A mi-chemin entre The Road et Into the Wild, ce livre est d’une fulgurante beauté et cela faisait longtemps que je n’avais pas fait une rencontre littéraire aussi forte.

Vivement le 31 mai que je rencontre l’auteur…Pour ceux qui sont à Toulouse et à qui ce billet à donner envie de lire le livre et de rencontrer son auteur, rendez-vous à 19h Librairie L’Autre Rive, quartier St Cyprien…18485994_10213225625979497_7336498081946492956_n

A la croisée des chemins

Mi-mai, comme une ligne de partage des eaux dans mon calendrier: à mi-chemin entre les derniers préparatifs pour les expos de cet été et les jalons à poser pour les expos de l’automne. Photos, dossiers,  mise à jour du CV…et retour de mes étudiants mercredi!

Mais ce qui me pousse surtout c’est que j’ai découvert à l’atelier une nouvelle technique qui pourrait  me permettre d’aller plus loin dans ma série Botanica. D ‘être au plus près du type de trait et de traces que je cherche depuis longtemps…

Vivement jeudi pour de nouvelles aquatintes.18402853_10213167196998809_7688413762582869199_n

Fraise, console-moi

 

En mai, fais ce qu’il te PLAIES…Que Bescherelle me pardonne, mai, mois des deuils dans ma famille… Mais peu à peu, de mai en mai, de mieux en mieux, la douleur se dilue et laisse un peu de place à l’émerveillement du renouveau.

Certes, les choses les plus simples, depuis, n’ont plus tout à fait le même goût. Il y a un avant, et un après. Mais j’en oublie le titre de mon billet qui m’est venu au beau milieu du carré de fraises du potager. J’avais travaillé mes eaux-fortes toute la journée à l’atelier, j’avais besoin de prendre l’air et la mesure de la saison.

Des petites taches rouges au pied de grandes feuilles bien vertes et ciselées: ah…les premières fraises de l’année!  Vite, un panier, les ramasser, les partager. Le partage avait déjà commencé avec les limaces, en fait. Et puis, céder,  comme avant, à cette gourmandise, seule, au fond du potager. Fermer les yeux. Se sentir à nouveau enfant, à nouveau vivant. Vivante, au milieu de cette odeur d’humus au parfum de la fraise mélangée. Papilles en fête,  mais coeur en vrac. Goûter à cette fraise et la partager aussi avec ceux qui ont rejoint cette terre. D’ailleurs, pourquoi dit-on quitter la terre quand il s’agit d’y retourner?

Fraise, console-moi…

18403009_10213162879890884_1475229882987340620_n

Remède à la mélancolie

Les jours où le noir gagne du terrain, où la peur des matins bruns fait frissonner , je  compose un petit bouquet comme remède à la mélancolie.

Bien-sûr, un ou deux jours après, tout est à recommencer, le bouquet déjà s’étiole,  hélas  le gris s’immisce et se mêle de tout.

Mais à y regarder de plus près, il y a dans cette fanaison une beauté particulière qui tient plus de la fragilité que de la couleur. Il y a dans cette contemplation toute simple une façon totale de dire oui à la vie, oui à ce qui passe, oui au fait de passer soi-même aussi.18268080_10213081803864034_2369675231152707587_n