Z comme Zao, Z comme « Zi is Zi End »

01-zao-BF

A la lettre Z , un nom s’impose à moi naturellement: Zao. Zao Wou ki. Depuis le début de ce projet, j’avais  pensé à un billet sur mon peintre préféré, mais que dire, quoi écrire qui n’est pas déjà été consigné quelque part entre orient et occident, entre peinture traditionnelle chinoise et le Montparnasse des années 50? En parlant de Montparnasse, ZAO est le seul peintre pour lequel j’ai fait un aller-retour Toulouse-Paris en train dans la journée pour voir sa rétrospective au Musée du Jeu de Paume en 2003… Aucunes autres toiles-hormis les ciels de Turner et les nymphéas de Monet- ne m’ont autant émue.

Fin de l’abécédaire. Six mois et un peu plus à jongler avec les lettres de A à Z, au gré des saisons, de l’humeur, de l’inspiration.

Alors je finirai par un  autoportrait- un selfie comme on dit aujourd’hui- de celle qui se cache derrière ces billets depuis plus de six mois. C’est moi, là où je me plais  le plus: en haut des marches de mon atelier en Ariège,avec mon tablier à petites fleurs quand j’attends la fin du temps d’exposition d’un cyanotype, quand j’attends que le papier sèche avant une impression, quand j’attends que l’inspiration vienne ou que parte la grande fatigue de l’année.

37357343_10217059073173281_6303955630436646912_n

Moi quand j’attends. A comme Attendre...allez, voilà que ça me reprend!

Et en attendant, si vous faisiez le chemin à rebours et alliez découvrir les articles des 25 autres lettres de l’alphabet? Moins de 25 billets, en fait, car vous le verrez vite, certaines lettres ont été prises ensemble, comme  dans la chanson Elaeudanla Teïteïa de Gainsbourg avec laquelle je vous tire ma révérence et vous remercie de votre lecture bienveillante.

Sur ma remington portative
J’ai écrit ton nom Laetitia
Elaeudanla Teïtéïa
Laetitia les jours qui se suivent
Hélas ne se ressemblent pas
Elaeudanla Teïtéïa
C’est ma douleur que je cultive
En frappant ces huit lettres-là
Elaeudanla Teïtéïa
C’est une fleur bien maladive
Je la touche du bout des doigts
Elaeudanla Teïtéïa
S’il faut aller à la dérive
Je veux bien y aller pour toi

Elaeudanla Teïtéïa
Ma raison en définitive
Se perd dans ces huit lettres là
Elaeudanla Teïtéïa
Sur ma remington portative
J’ai écrit ton nom Laetitia
Elaeudanla Teïtéïa
Serge G.

 

Publié par

lapoudredestampette

La gravure représente la dernière étape en date de mon parcours artistique, après un long détour par la peinture à l’huile, l’acrylique et le collage. Depuis une dizaine d'années, je travaille l’estampe et ses nombreuses techniques d’impression à L’Atelier de la Main Gauche à Toulouse. Ce lieu encourage la pratique d’une gravure propre où l’emploi de produits toxiques est réduit au maximum. Je m’intéresse aussi à d'autres techniques d'impression comme le cyanotype, procédé photographique ancien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s