Semisopochnoi, 1er état

En attendant notre voyage en Ecosse, je continue à explorer les territoires isolés du Grand Nord et découvre cette île dans l’Alaska dont le nom russe nous promet d’y trouver 7 collines. Pour les américains, elle fait partie d’un archipel nommé « Rat Islands » , ce qui n’ est , vous en conviendrez avec moi, pas vraiment une invitation au voyage.

Cette estampe est une escale – quelque part entre mes billets sur ma petite bibliothèque boréale (https://lapoudredestampette.wordpress.com/2019/04/28/ma-petite-bibliotheque-boreale-1ere-partie/) -et ma prochaine escapade du côté des Hébrides.

Cartographie imaginaire

Le village minuscule, 1er état

La série « Maisons » se poursuit…

A présent, elles se baladent, se posent sur des îles au hasard, des îles rêvées, des îles parcourues…Elles dessinent une cartographie intime où le mobile et l’immobile tissent une histoire, et tout devient fluide, possible.

Parfois, maintenant, mes petites maisons se collent l’une à l’autre, telles les moutons pendant l’estive, elles font société, forment un village minuscule dans lequel des affinités peut-être se créent, des amitiés se nouent.

Au soir, tout autour, la mer est agitée, alors les gens se serrent pour la veillée et les anciens racontent des histoires apportées par le vent et les tempêtes, toujours les mêmes.

Les plus petits s’endorment, blottis dans des peaux de bête ou contre le sein de leur mère, bercés par des voix mêlées aux vents contraires.

Série Maison, encore

Ici, « les saints de glace » sont passés, le printemps s’installe mais dans l’atelier souffle encore le souvenir vivace des tempêtes de neige, le désir d’enfouissement que tout ce blanc a suscité en moi . Dans cette nouvelle plaque, seule l’aquatinte rythme la plaque et traduit ce monde enseveli où une petite maison demeure….

Une maison face à l’atelier de La Main Gauche, côté cour, à Toulouse…et le 1er état d’une nouvelle maison enfouie.

Série Maison pour International Print Exchange 2019 (IPE)

Je vais participer à l’expo-échange IPE avec une de mes estampes de la Série Maison et une  édition de 10 tirages numérotés.Avec mes copains-copines de l’Atelier e La Main Gauche, nous sommes une petite quinzaine à participer à ce projet. Plus d’infos ici:http://www.internationalprintexchange.org/

Tirage d’essai: eau-forte, aquatinte et pointe sèche monotypée

Mini-boîtes et nouveau projet

La saison des vide-greniers a repris! Hier je suis partie chiner et comme à chaque fois ou presque j’ai trouvé sinon des trésors, du moins de nouvelles pistes.

Parmi des dizaines de boîtes qui contenaient des films pédagogiques des années 30 à 50 , j’en ai choisi 12 pour le début d’histoire que chacune raconte.

Je pense les utiliser soit comme cartels, soit dans une installation pour mes gravures.

Qu’en dites-vous?

Si vous voulez en savoir plus sur ces outils pédagogiques anciens et la projection à l’école, c’est par ici:http://www.le-temps-des-instituteurs.fr/ped-projection.html

Série Maisons, suite

Dans cette série, beaucoup de maisons sont inspirées de mes souvenirs ou de mes rêveries autour du Québec.

Le côté « refuge » y est accentué par la morsure du froid et de la glace.

Dehors, tout est blanc, gris, couleur de gel, mais on imagine les flammes dans le foyer. Toujours, une bouilloire est posée sur le poêle, de l’eau frémit dans l’attente du voyageur de passage.

Série Maisons

Sorties de l’hiver, encore blotties dans la neige, abris, cabanes, refuges…mes petites maisons sont autant de lieux sûrs.

Elles jaillissent de la lisse et dure surface cuivrée que l’acide, la pointe et le burin attaquent.

Elles sont là, immobiles et intemporelles. Elles résistent à toutes les tempêtes, aux intempéries de la vie. En leur centre brûle un feu. Bientôt de la buée couvre les vitres et on entend des bruits sourds d’assiettes, de bouilloire, et l’éclat plus clair des rires et des conversations.

La Maison

Voilà donc venu avec la nouvelle année mon nouveau thème de recherche.

Il s’est imposé tout seul, comme un point fixe au coeur de la tourmente.

Nous traversons tous des zones de turbulence, et alors qu’il est bon de se souvenir de la maison natale, de la maison d’enfance, de vacances. Une mason, n’importe laquelle, qui a su abriter nos peurs et nos espoirs.

C’est aussi peut-être la maison de nos rêves ou elle de tous les jours,si familière que nous ne la voyons plus. Elle fait partie du décor.

La maison des contes de fée, bicoque, chateau, peu importe.

Un lieu sûr.