Marque-pages pour Montolieu

Bientôt une expo à Montolieu, le « village du livre » J’ai pensé à vous, à nous, lecteurs, en créant des marque-pages tous uniques, tous différents.

Du beau papier Fabriano, des bouts d’herbier sauvage, un peu de chimie, beaucoup de soleil et les voilà prêts à partir dans l’Aude et à voyager entre vos mains, au gré de vos lectures d’été.

Personnellement, j’aime beaucoup la douceur du Rosapina Fabriano que j’ai utilisé- un papier épais, velouté- alors j’hésite à plastifier certains de ces marque-pages: ils seraient ainsi plus pérennes…mais tellement moins sensuels! Qu’en dites-vous?

Cyanotypes: entre orages et canicule

L’été est bel et bien là, et pour qui aime faire des cyanotypes, la météo est optimale.

Les jours d’orage, ciels couverts et faible luminosité, en avant la préparation des papiers et du mélange, bien à l’abri des UV dans l’atelier.

Jours d’orage…la vie en vert!

Couper le Fabriano avec amour et précision, démonter les couvertures des petits carnets, badigeonner les pages qui deviendront kakemonos ou marque-page…

Les jours de fort ensoleillement -et on n’en manque pas cette année- sortir les trésors des armoires noires et imaginer de nouvelles compos: négatifs, herbiers virevoltent sur le papier jusqu’à ce à ce que la plaque de verre et les pinces les emprisonnent le temps de l’exposition au soleil.

Les images se révèlent très rapidement ces jours-ci, vu que nous atteignons des records de températures en altitude. 34° à 1100m, c’est pas si souvent…

Alors les plaques s’enchaînent vite: 5 à 8 mn d’exposition, et hop, au bain, on rince, on met à sécher. Il fait si chaud dehors que quand je porte les plaques, je me prends pour un boulanger, j’ai l’impression de rentrer dans un four et de mettre mes cyanos à cuire! J’en oublie même parfois de mettre ma blouse et mes jambes et tee-shirts sont constellés de bleu.

Va falloir que je fasse bientôt de la teinture sur tissu pour les récupérer (mes tee-shirts, pas mes mollets!)

Merci Magrie!

Une semaine après, voici un retour en images sur ce beau festival  pour lequel j’ai cette année obtenu le Prix de la Ville. Mais Magrie, c’est où? me direz-vous…!!!

C’est un charmant petit village dans l’Aude au-dessus de Limoux. Terre âpre, vigneronne où il faut prendre le temps de faire connaissance avec les gens et espérer qu’ils vous ouvrent leur coeur…et leur maison. Pour tout cela : MERCI!

Je voudrais tout particulièrement remercier la belle personne qui m’a accueillie chez elle tout le week-end. Plus qu’avec un prix, je suis repartie avec quelque chose qui n’en a pas : l’aube d’une belle amitié. La  personne en question se reconnaîtra et je lui fais ici une bise 🙂

Mais trêve de sentiments, place aux images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

#toujoursenlair !

#toujoursenlair: je n’arrive pas à atterrir, au sens propre comme au figuré !!!

20229356_1895395087450516_7730977745894765706_n
Rentrée hier midi du Québec,je viens d’apprendre avec bonheur que je ferai partie de la prochaine édition de l’Art S’invite à Magrie du 29 septembre au 1er octobre: amis de l’Aude et d’ailleurs, à très bientôt!