Dernier week-end entre les murs

8.V.2020

8 mai… 8ème week-end  » Restez chez vous ». L’heure de plier bagages approche et je me demande ce que je vais rapporter de ce séjour dans mes valises. Pas de surcharge de biens matériels: ici, en deux mois, je n’ai rien acheté hormis de la nourriture. Pourtant j’ai mille petites choses qui pourraient me suivre et m’accompagner dans mon retour en « ville »: le Terrier de Weasley -ce puzzle en 3D et 450 pièces ? Non, lui va rester ici en souvenir ; les bouquets de lilas et de pivoines ? Trop fragiles, déjà fanés… Les petits gâteaux, les pâtisseries qui ont égayés nos fins d’après-midi confinés? Déjà engloutis !

Alors quoi ? Rien à déclarer ? Voyons… si je me fais arrêter lors de mon trajet de retour, quelle sera la liste des petits trésors qui seront dans mon coffre ?

  • Une sélection de thés d’oolong reçus par la poste en plein confinement (merci Chloé de Saveurs & Harmonie)
  • Un grand sac en coton format raisin confectionné avec un drap ancien et un galon passementerie rouge cerise,
  • Deux livres : un lu, et un que j’ai écrit et fait imprimer début avril,
  • Du vin de lilas ( en macération… je le mettrai en bouteille juste avant mon départ),
  • Des tout petits pots de gelée de lilas à distribuer aux amis au retour,
  • des nouvelles recettes découvertes pendant cette période , comme celle des Digestives (sablés anglais) que je referai prochainement pour les partager avec mes amies
  • un moule à madeleines -commandé et reçu ici au milieu du confinement…c’était Noël à Pâques ! -qui ne va pas chômer dès la reprise de l’atelier de gravure,
  • des masques artisanaux pour les sorties après le 11/05…

Je me rends compte en dressant cette liste qu’il y a beaucoup plus de nourritures terrestres que spirituelles ! Cela reflète sans doute le besoin d’ancrage dans le réel, le concret, le goût de manger et de faire qui m’ont animés pendant ces deux mois ici.

Et puis, il y a tout ce qui ne saurait se réduire à une liste, ni se ranger dans une valise: le chant des oiseaux, l’air si pur en montagne le matin, les chemins partagés avec moutons et brebis, le silence, le temps savouré. J’ai parlé comme j’ai pu de tout cela et les billets sont rangés dans la rubrique « Ô confins » que je clôturerai vendredi 15 mai.

 » Garder une trace de tous les instants de notre vie,

de tous les objets qui nous ont côtoyés,

de tout ce que nous avons dit et de ce qui a été dit autour de nous,

voilà mon but . »

(Christian Boltanski)

A demain ou dimanche pour le 4 ème et dernier  » Chant des Confinés »…

Auto-portrait déconfinée

Publié par

lapoudredestampette

La gravure représente la dernière étape en date de mon parcours artistique, après un long détour par la peinture à l’huile, l’acrylique et le collage. Depuis une dizaine d'années, je travaille l’estampe et ses nombreuses techniques d’impression à L’Atelier de la Main Gauche à Toulouse. Ce lieu encourage la pratique d’une gravure propre où l’emploi de produits toxiques est réduit au maximum. Je m’intéresse aussi à d'autres techniques d'impression comme le cyanotype, procédé photographique ancien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s