Chant des confinés, IV: » it’s time to leave the capsule if you dare … »

Je ne sais pas vous mais moi la musique m’a accompagnée tout du long de cette période, encore plus que jamais. J’ai toujours été une adepte de FIP, j’ai même connu FIT (France Inter Toulouse) à l’époque où les studios étaient régionaux. J’avais une amie qui y travaillait le week-end et c’était toujours une bonne surprise de reconnaître sa voix entre deux morceaux choisis avec un goût exquis. Et puis les enchaînements…quelle finesse, quelle connaissance musicale.

Bref, cette semaine, alors que je cogitais à mon dernier billet « Chants de confinés » tout en cousant un masque artisanal, voilà que se mit à résonner la voix de Bowie et l’histoire de Major Tom. Avec « Modern Love » et -beaucoup plus récent – « Lazarus », Space Oddity fait partie de mes airs et paroles préférés.

J’arrête de piquer le tissu et je tends l’oreille, et là, Bowie depuis là-haut me rappelle:

Ground Control to Major Tom
Ground Control to Major Tom
Take your protein pills and put your helmet on
Ground Control to Major Tom (ten, nine, eight, seven, six)
Commencing countdown, engines on (five, four, three)
Check ignition and may God’s love be with you (two, one, liftoff)This is Ground Control to Major Tom
You’ve really made the grade
And the papers want to know whose shirts you wear
Now it’s time to leave the capsule if you dare

Et oui, bientôt le moment de quitter notre capsule de confinement, notre bulle… si nous nous en sentons l’audace, le courage, l’envie ? Et bien, la réponse de Major Tom me va comme un gant… ou devrais-je dire pour être dans l’air du temps « comme un masque » :

This is Major Tom to Ground Control
I’m stepping through the door
And I’m floating in a most peculiar way
And the stars look very different today
For here
Am I sitting in a tin can
Far above the world
Planet Earth is blue
And there’s nothing I can do

Oui, il n’y a pas grand chose à faire sinon attendre, apprendre. Apprendre à vivre dans ce monde d’après, à sortir de sa boîte de conserve et affronter le dehors.

J’aimerais être assise dans cette boîte en fer, et qu’elle soit tout de même assez spacieuse pour contenir quelques amis, des verres, de l’encre, une presse à gravure, une théière, une bouilloire, du thé et mille autres petites choses en vrac qui m’ont manquées .

Et vous, que mettriez-vous dans ce  » tin can » ?

Publié par

lapoudredestampette

La gravure représente la dernière étape en date de mon parcours artistique, après un long détour par la peinture à l’huile, l’acrylique et le collage. Depuis une dizaine d'années, je travaille l’estampe et ses nombreuses techniques d’impression à L’Atelier de la Main Gauche à Toulouse. Ce lieu encourage la pratique d’une gravure propre où l’emploi de produits toxiques est réduit au maximum. Je m’intéresse aussi à d'autres techniques d'impression comme le cyanotype, procédé photographique ancien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s