Papier peint à la planche & estampes

Cet été j’ai exploré de nouvelles pistes et changé de dimension. A moi les essais d’estampes imprimées à la main sur  grand format. Le format Grand Aigle (75×106), ça vous change des petits tirages auxquels je me limitais jusqu’alors à cause de ma  presse Gary Thibeau, modèle « La Petite ».

J’ai donc patiemment encré mes herbes sauvages et autres graminées sur une grande et belle feuille Hanhemühle 350g, en humidifiant et en imprimant chaque zone une à une. Cette technique se rapproche un peu de de l’estampe japonaise,sans les matrices en bois. J’utilise d’ailleurs un baren, outil ancestral d’impression à la main. De par son thème, cette série reste  dans le prolongement de ma série Botanica, II dont je vous ai parlé précédemment.

21032574_863297620502051_7760540894673488976_n

Mais cet été j’ai aussi visité le  Québec et j’ai rapporté un petit trésor: des clichés  des papiers peints anciens qui couvraient les murs des maisons  » de compagnie » (maisons des ouvriers et contremaîtres) du village « fantôme »de  Val Jalbert, au-dessus du Lac St Jean.

Img_3322

 

J’ai toujours été fascinée par cette archéologie du quotidien, et en fouillant sur la toile, j’ ai trouvé  que je ne suis évidemment pas la seule. Si le sujet vous intéresse, lisez cet article.

Ce voyage m’a nourrie et a donné un nouveau tournant à mes recherches qui consistent à imprimer à la main  mes herbes folles sur les photos de  ces pans de murs décatis.  Ces photos sont imprimées sur papier dans de longs formats allongés ressemblant à  des lés de tapisserie que je pense exposer comme des kakemono, pour rester fidèle à cette esthétique japonaise que j’aime tant.

Dans un prochain article, je vous en dirai plus sur le papier dit « peint »  qui est en fait du papier imprimé, et sur le village de Val-Jalbert  haut lieu de l’industrie papetière au début siècle dernier au Québec. Tout se tient, tout se tisse et s’entrelace  comme les branches d’un même arbre.

A suivre …

Publié par

lapoudredestampette

La gravure représente la dernière étape en date de mon parcours artistique, après un long détour par la peinture à l’huile, l’acrylique et le collage. Depuis une dizaine d'années, je travaille l’estampe et ses nombreuses techniques d’impression à L’Atelier de la Main Gauche à Toulouse. Ce lieu encourage la pratique d’une gravure propre où l’emploi de produits toxiques est réduit au maximum. Je m’intéresse aussi à d'autres techniques d'impression comme le cyanotype, procédé photographique ancien.

Une réflexion sur “Papier peint à la planche & estampes”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s