A la croisée des chemins

Mi-mai, comme une ligne de partage des eaux dans mon calendrier: à mi-chemin entre les derniers préparatifs pour les expos de cet été et les jalons à poser pour les expos de l’automne. Photos, dossiers,  mise à jour du CV…et retour de mes étudiants mercredi!

Mais ce qui me pousse surtout c’est que j’ai découvert à l’atelier une nouvelle technique qui pourrait  me permettre d’aller plus loin dans ma série Botanica. D ‘être au plus près du type de trait et de traces que je cherche depuis longtemps…

Vivement jeudi pour de nouvelles aquatintes.18402853_10213167196998809_7688413762582869199_n

Fraise, console-moi

 

En mai, fais ce qu’il te PLAIES…Que Bescherelle me pardonne, mai, mois des deuils dans ma famille… Mais peu à peu, de mai en mai, de mieux en mieux, la douleur se dilue et laisse un peu de place à l’émerveillement du renouveau.

Certes, les choses les plus simples, depuis, n’ont plus tout à fait le même goût. Il y a un avant, et un après. Mais j’en oublie le titre de mon billet qui m’est venu au beau milieu du carré de fraises du potager. J’avais travaillé mes eaux-fortes toute la journée à l’atelier, j’avais besoin de prendre l’air et la mesure de la saison.

Des petites taches rouges au pied de grandes feuilles bien vertes et ciselées: ah…les premières fraises de l’année!  Vite, un panier, les ramasser, les partager. Le partage avait déjà commencé avec les limaces, en fait. Et puis, céder,  comme avant, à cette gourmandise, seule, au fond du potager. Fermer les yeux. Se sentir à nouveau enfant, à nouveau vivant. Vivante, au milieu de cette odeur d’humus au parfum de la fraise mélangée. Papilles en fête,  mais coeur en vrac. Goûter à cette fraise et la partager aussi avec ceux qui ont rejoint cette terre. D’ailleurs, pourquoi dit-on quitter la terre quand il s’agit d’y retourner?

Fraise, console-moi…

18403009_10213162879890884_1475229882987340620_n

Quelques photos de l’atelier lino chez Oz

5-6 mai 2017

C’est avec bonheur que je renoue avec ces petites animations autour de la linogravure.

Hier et aujourd’hui je proposais un atelier de découverte ou de retrouvailles avec la lino. Retrouvailles pour certaines qui avaient déjà goûté à la joie et au danger de la gouge l’an passé!

Les élèves avaient reçu quelques consignes en amont, comme arriver avec une idée de motif, des esquisses et divers papiers colorés pour décliner leur matrice sur tous les tons.

La première moitié de l’atelier se déroule, studieuse: on s’attaque à la plaque, on oublie les recommandations et on s’entaille un peu les doigts, on parle aussi, de ses soucis, des enfants, la vie quoi…

1 plaque de lino A5, de l’encre noire appliquée au rouleau,  et 3 heures plus tard, voilà le résultat: l’imagination des élèves s’est débridée et la richesse des petits papiers colorés a fait le reste… Ravie de partager ses moments où la créativité l’emporte sur les tracas du quotidien.

Remède à la mélancolie

Les jours où le noir gagne du terrain, où la peur des matins bruns fait frissonner , je  compose un petit bouquet comme remède à la mélancolie.

Bien-sûr, un ou deux jours après, tout est à recommencer, le bouquet déjà s’étiole,  hélas  le gris s’immisce et se mêle de tout.

Mais à y regarder de plus près, il y a dans cette fanaison une beauté particulière qui tient plus de la fragilité que de la couleur. Il y a dans cette contemplation toute simple une façon totale de dire oui à la vie, oui à ce qui passe, oui au fait de passer soi-même aussi.18268080_10213081803864034_2369675231152707587_n

Initiation à la linogravure chez Oz’arts du Jour

Exprimez votre créativité avec cette approche simple et ludique de la gravure. bandeau stage linoFabrication de la matrice et tirages sur une presse de graveur.

Dates: vendredi 5 mai ou samedi 6 /Lieu: Boutique/Galerie Oz’arts du Jour, 69 rue de la Colombette, Toulouse

Déroulement des 3 heures d’atelier:

  1. ​​fabrication de la matrice sur lino
  2. encrage et tirages d’essai
  3. choix des différents supports pour le tirage (papiers colorés, pubs, flyers etc…)
  4. tirages

Dès votre inscription validée,  je vous enverrai plus de renseignements pour que vous puissiez vous préparer au mieux (aide à la recherche de sujets, dessins préparatoires, sélection de vos papiers de récupération pour vos tirages personnalisés, etc…) cette semaine et ce week-end pour arriver fin prêt le 5 ou 6!

Renseignement, inscription ici

 

Artistes à Suivre…le rouge est mis!

Bientôt Artistes à Suivre , festival d’art qui se déroulera le week-end de l’ascension pour  57 artistes dans 9 petits villages de la Vallée de l’Aude. Pour l’occasion, j’expose dans une partie du Domaine de Luzenac, à Fa, tout près de Couiza. En plus de mes gravures sur carton célébrant la cérémonie du thé et le wabi sabi , j’ai commencé une nouvelle série Botanica que je montrerai  pour la toute première fois. Il s’agit de gravures à l’eau-forte et aquatinte sur cuivre avec la couleur rouge comme fil conducteur. Après une balade- repérage  le mois dernier, cette couleur sanguine m’est apparue comme une évidence,  en résonnance avec la terre de la Haute Vallée de l’Aude.

Voici un premier aperçu des lieux,  et du travail que je montrerai.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’heure d’été: prochains rendez-vous.

Voici mes prochaines dates d’ateliers ou de festivals:

  • 24<28 mai: ARTISTES A SUIVRE: retrouvez-moi au Domaine de Luzenac à Fa dans l’Aude. Pour plus de détails sur le parcours et les artistes , c’est ici !Bnniere_Asuivre_Agenda2017

 

  • Samedi 10 juin: ATELIER  « Je Prépare les vacances! »: création de carnets de voyage ou d’aquarelle& reliure copte.Chez Oz.

 

  • 28<30 juillet. FESTIVAL PENN’ART à Penne-d’Agenais.(47)

Eaux-fortes & chines collés

Un printemps de porcelaine (mars-avril 2016)

Série d’estampes inspirées par les raku de Sandrine Sueres…certaines à voir chez OzGalerie Oz’Arts du Jour, 69 rue de la Colombette à Toulouse…d’autres bientôt exposées dans un salon de thé toulousain.

La technique employée est l’eau-forte sur cuivre avec ajout de chines collés au moment de l’impression. La matrice en cuivre est toujours la même, mais chaque tirage est unique car les papiers collés , à chaque fois différents, viennent modifier la lecture de l’image imprimée.